Peut-on rouler avec un moteur qui claque ?

Nombreux sont les propriétaires de véhicules à essence ou diesel qui se posent cette question en entendant des bruits inhabituels et possiblement inquiétants dans leur moteur. Les claquements du moteur sont parfois le signe d’un problème sérieux pouvant potentiellement compromettre la sécurité sur la route, tandis que d’autres fois, il s’agit de problématiques moins graves.

Dans cet article, nous allons examiner les causes possibles du bruit de claquement provenant du moteur, ainsi que les choix à faire pour continuer à rouler ou non.

Les principales sources de claquements au sein d’un moteur

Une grande variété de problèmes peut causer des bruits de claquement dans un moteur, dont certains peuvent être plus graves que d’autres. Parmi les causes courantes, on retrouve notamment :

  • Un échauffement excessif du moteur : une surchauffe peut entraîner la dégradation voire la déformation de certaines pièces, provoquant des frottements anormaux et engendrant un bruit de claquement.
  • Un dysfonctionnement du système de distribution, comme cela peut survenir avec des régulateurs de vitesse usés (le ressort régulateur d’un moteur Briggs et Stratton, par exemple), ou une rupture de la chaîne de distribution.
  • Le jeu excessif des éléments mécaniques du moteur, comme les pistons ou les soupapes. Ce jeu peut être causé par l’usure normale des pièces, ou bien par un réglage incorrect des éléments mobiles.

Comment diagnostiquer la cause d’un claquement ?

Pour déterminer si le bruit provient d’une cause mineure qui ne nécessite pas une intervention immédiate, ou si la source du problème est plus grave et potentiellement dangereuse pour le moteur, il est important de procéder à un diagnostic en plusieurs étapes :

  1. Vérifiez l’état général de votre véhicule, en contrôlant notamment la qualité des huiles et des liquides de refroidissement. Si vous remarquez une présence inhabituelle de particules métalliques dans l’huile de moteur, cela pourrait indiquer que certaines pièces sont excessivement usées.
  2. Identifiez la zone précise d’où provient le bruit. Les claquements peuvent émaner soit de la partie supérieure du moteur (culasse), soit de la partie inférieure (carter). Cette localisation facilitera grandement le travail du mécanicien et permettra d’établir un diagnostic plus précis.
    Consultez un professionnel qui possède l’expérience et les outils adéquats pour détecter l’origine exacte du bruit de claquement du moteur.
Image haute résolution montrant le moteur d'une Renault Clio 3 1.5 dci, focalisée sur le système d'embrayage en cours de purge, avec un manuel pas à pas sur le côté, en qualité 4K.(2)

Rouler avec un moteur qui claque : décision à prendre et conséquences

Si la cause semble mineure

Dans le cas où le bruit de claquement serait simplement dû à un manque de lubrification ou une vibration légère, il est généralement possible de continuer à rouler sans risquer de gros dommages au moteur. Par exemple, si vous réussissez à localiser précisément l’élément qui fait du bruit et que celui-ci ne présente pas de signes visibles d’usure excessive ou de défauts importants, vous pourriez bénéficier de temps supplémentaire avant de procéder à des réparations.

Lire  Changement d'huile sur un Citroën Jumpy 3 : Comment et quand le faire ?

Si la cause est sérieuse

En revanche, si le bruit de claquement provient d’un problème plus grave, comme une déformation des pièces ou un jeu excessif, il est recommandé de cesser immédiatement de conduire le véhicule et de faire appel à un professionnel pour réparer les dégâts. Toutefois, en fonction de la sévérité du problème ainsi que de l’ancienneté du moteur, le coût des réparations peut s’avérer très élevé voire supérieur à la valeur même du véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *