Le citron peut-il tromper un test salivaire ? Les jeunes du Royaume-Uni ont fait parlé d’eux

De nos jours, les tests salivaires sont très présents dans notre société. Ils permettent de détecter une présence anormale de substances telles que l’alcool ou la drogue et sont de plus en plus utilisés pour dépister des infections telles que le Covid-19. Alors que leur efficacité est généralement plébiscitée, certains doutent encore de leur fiabilité à 100%.

Récemment, un phénomène surprenant s’est répandu chez les collégiens au Royaume-Uni : utiliser le citron pour fausser les résultats d’un test salivaire. Mais qu’en est-il vraiment ?

Comment fonctionne un test salivaire, et en quoi le citron pourrait-il interférer avec ce processus ?

Les tests salivaires sont basés sur la détection spécifique de protéines ou d’enzymes présentes dans la salive. Certaines de ces molécules forment des complexes avec des anticorps marqués par exemple, conduisant à des changements visuels faciles à repérer tels que des bandes colorées.

Or, il se trouve que plusieurs composants du citron ont la capacité d’inhiber certaines enzymes ou de créer des interférences chimiques avec les protéines, rendant ainsi difficile la formation de ces signaux visuels. Parmi ces composants, on retrouve notamment l’acide citrique, connu pour être présent en grande quantité dans le citron (environ 5% de la masse du fruit).

Alors, le citron peut-il vraiment fausser les résultats :

Mettre à l’épreuve l’idée reçue

Diverses expériences ont été menées pour vérifier cette hypothèse. Il semblerait que dans certains cas, une utilisation judicieuse de jus de citron puisse réduire la sensibilité des tests salivaires et entraîner des faux négatifs.

Ceci dit, il est important de souligner que ce phénomène ne fonctionne pas pour tous les types de tests et qu’il ne suffit pas d’ajouter quelques gouttes de citron pour garantir un résultat faussé. En outre, les méthodes mentionnées se réfèrent généralement à des tests réalisés dans des conditions expérimentales peu réalistes et souvent éloignées des protocoles utilisés lors des tests réels.

Lire  Fiat à Rambouillet : Où sont les concessionnaires ?

Les conséquences d’une telle pratique

Dangers pour l’utilisateur et détection possible

Au-delà de l’efficacité prétendue de cette méthode, elle possède également des effets néfastes potentiels pour ceux qui souhaiteraient y recourir. Tout d’abord, l’ingestion ou le contact répété avec le jus de citron peut provoquer des brûlures et des irritations importantes au niveau de la bouche et de la langue. Par ailleurs, il faut noter que certaines techniques de laboratoire modernes permettent de détecter la présence d’acide citrique dans la salive et donc, potentiellement, de révéler une tentative de faussement.

Impact sur la société et les établissements réalisant les tests

Cette pratique peut également avoir des conséquences importantes pour notre société. En s’inquiétant que cette méthode se généraliseimpliquerait un manque d’efficacité descontrôles en place et rendrait vains tous les efforts déployés par les professionnels de santé pour limiter les problèmes liés à la consommation de substances nocives.

  • Tromperie sur le nombre de personnes véritablement positives : cela pourrait fausser les statistiques et compliquer les prises de décisions des acteurs de la santé publique,
  • Rrettards dans la prise en charge médicale de personnes qui auraient besoin d’aide : conduire sous l’emprise de drogues ou d’alcool est extrêmement dangereux, et ces situations ne devraient pas être banalisées.

Légalité et moralité de juS lors d’un test salivaire

Un acte illégal

Tenter de fausser volontairement les résultats d’un test salivaire constitue juridiquement un délit, passible de sanctions pénales (amendes, voire emprisonnement). Dans certains pays comme la France, il existe des lois spécifiques pour punir ce type de comportement. Il convient donc de bien réfléchir avant de suivre cette voie.

Un choix discutable d’un u citronpoint de vue éthique

Outre l’aspect légal, utiliser cette méthode pour tromper un test salivaire soulève également des questions éthiques. En cherchant à éviter les conséquences de ses propres actions ou d’une consommation excessive et irresponsable, la personne qui cherche à fausser le résultat viole non seulement les règles, mais va également à l’encontre du bien-être collectif et de la santé d’autrui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *